15% d’écart entre un rez-de-chaussée et un dernier étage !29/05/2017  



Cette étude confirme que les Français privilégient les étages élevés, garants d’une meilleure luminosité et d’une vue dégagée, dès lors qu’il y a un ascenseur. Mais ce confort a un prix. La différence de prix entre un rez-de-chaussée et un dernier étage varie selon l’étude de 15% en province à 19% à Paris.

A Paris, où l’architecture haussmannienne bâtie sur 6 étages maximum domine, un rez-de-chaussée dans un immeuble avec ascenseur sera ainsi en moyenne 11,3% moins cher qu’un 1er étage, lui-même inférieur de 3,4% au 2ème étage. A partir du 3ème étage, il faut ajouter 3 à 5% de supplément de prix pour gagner 1 étage si bien que le dernier étage est plus cher que le rez-de-chaussée d’environ 20%, voire 25% quand il s’agit d’une chambre de bonne.

S’il s’agit d’un immeuble de 6 étages sans ascenseur, le delta maximum entre rez-de-chaussée et dernier étage est ramené à 13,6% et les différences de prix entre le deuxième étage et les étages supérieurs deviennent peu significatives.

En province, les immeubles sont généralement moins hauts, la typologie la plus représentée dans les grandes villes s’élevant sur 4 étages. Avec ou sans ascenseur, un rez-de-chaussée sera décoté d’environ 10% par rapport à un 1er ou 2ème étage. Sans ascenseur, le deuxième étage sera d’ailleurs le plus recherché et donc le plus cher. Avec ascenseur, le 4ème sera environ 5% plus cher que le deuxième et donc 15% que le rez-de-chaussée.


 Autres articles sur le même sujet :
Immobilier : Les acheteurs veulent négocier les prix !

La part d'acheteurs potentiels se disant prêts à négocier le prix fixé par le vendeur est en hausse

Immobilier : hausse de prix de 2% sur les 12 prochains mois

Le site internet MeilleursAgents prévoit au plan national que les prix immobiliers augmenteront d'environ 2% sur les 12 prochains mois, alors que les transactions resteraient en progression de 5%.

Coupures de gaz à tous les étages

Face à la hausse des prix de l'énergie, la moitié des Français a réduit sa consommation d'électricité et de gaz.

Immobilier : Paris s’emballe

A Paris, le prix au m2 est attendu à près de 9 200 € en janvier, en hausse de près de 10 % en un an.

Immobilier : les prix baissent, faut-il s’inquiéter ?

Selon le dernier baromètre LPI-SeLoger, les prix des logements anciens en France ont reculé en moyenne de 1% entre juillet et septembre.

Les jeunes locataires de plus en plus tentés d'acheter

Selon une étude menée par MeilleursAgents, les jeunes locataires seraient de plus en plus tentés d'acheter.