Immobilier : Les acheteurs veulent négocier les prix !20/06/2017  



Selon le dernier Baromètre de la négociation immobilière, publié par le JDN et Logic-Immo.com, la part des futurs acquéreurs trouvant que les prix actuels des biens ne correspondent pas à la réalité du marché augmente à 56,3% au deuxième trimestre 2017 contre 51,3% au 1er trimestre 2016 et 48,4% fin 2016.

Dans le détail, c'est la proportion de candidats à l'accession considérant les tarifs du moment comme "pas vraiment" réalistes qui augmente le plus, à 49,1% contre 44,4% en début d'année. Une perception qui n'entache pas pour autant la volonté des futurs acquéreurs de mener à bien leur projet immobilier. "Ils restent persuadés que c'est le moment d'acheter et souhaitent concrétiser leur projet rapidement car ils anticipent déjà une surchauffe des prix", explique Stéphanie Pécault, directrice des études chez Logic-Immo.com. C'est pourquoi ils sont de plus en plus nombreux à prévoir de passer par la case négociation uniquement si le prix du bien en question leur semble surévalué. " La part des candidats à l'achat disposés à discuter le tarif demandé par le vendeur seulement s'il leur paraît surélevé a en effet atteint un niveau record depuis la création, fin 2014, du Baromètre de la négociation immobilière, à 45,6%. C'est près de 4,4 points de plus qu'au 1er trimestre 2017. En parallèle, le taux d'acquéreurs potentiels se disant prêts à négocier systématiquement, quel que soit  le prix de vente, a, lui, diminué de près de 4 points sur un trimestre. A 46,1% au 2e trimestre 2017, il n'a jamais été aussi faible.


 Autres articles sur le même sujet :
Coupures de gaz à tous les étages

Face à la hausse des prix de l'énergie, la moitié des Français a réduit sa consommation d'électricité et de gaz.

Immobilier : Juin confirme la tendance à la hausse

Les prix des logements poursuivent leur hausse mais la demande commence à faiblir. Les marges de négociation, elles, continuent de faire profil bas…

Immobilier : Paris s’emballe

A Paris, le prix au m2 est attendu à près de 9 200 € en janvier, en hausse de près de 10 % en un an.

Immobilier : les prix baissent, faut-il s’inquiéter ?

Selon le dernier baromètre LPI-SeLoger, les prix des logements anciens en France ont reculé en moyenne de 1% entre juillet et septembre.

Crédit immobilier, ça monte, doucement !

Les taux des prêts immobiliers continuent leur lente remontée. Ils se sont établis à 1,55 % en moyenne en avril.

15% d’écart entre un rez-de-chaussée et un dernier étage !

MeilleursAgents.com, spécialiste des prix immobiliers sur internet, a étudié les différences de prix des appartements en fonction de leur étage et selon la présence ou non d’un ascenseur.