Immobilier : les prix baissent, faut-il s’inquiéter ?30/10/2017  



Après plusieurs trimestres de croissance, les prix de l'immobilier dans l'ancien ont reculé de 1% en moyenne entre juin et septembre 2017, par rapport aux trois mois précédents, selon le dernier baromètre LPI-SeLoger publié mercredi 25 octobre.

Le mètre carré est devenu un peu plus abordable dans près de la moitié des grandes villes étudiées. C'est notamment le cas à Nice (-4,8%), Lille (-2,3%), Rennes (-5,9%) ou encore à Toulouse (-3,4%). Pour rappel, il s’agit là des prix observés lors de la signature du compromis de vente.

Cette baisse s'explique, selon l'étude, par le déclin des prix des maisons (-2,5%) plus soutenu qu'en 2016 à la même époque (-1,2%), alors que ceux des appartements sont restés stables après avoir augmenté rapidement depuis le début de l'été. Cette évolution saisonnière n’inquiète donc pas les spécialistes du secteur.

(Source LPI-Seloger)

 


 Autres articles sur le même sujet :
Immobilier : les prix baissent-ils vraiment ?

Depuis cet été, la pression sur les prix de l'immobilier ancien se serait relâchée et un mouvement de baisse s'est amplifié en octobre, selon le baromètre LPI-SeLoger.

L’immobilier ancien a toujours le vent en poupe

Selon le dernier baromètre LPI-Se Loger, la hausse des prix de l'ancien se confirme.

Immobilier : Le marché flambe

Selon le baromètre LPI-Se Loger, les prix des logements anciens signés dans les contrats de vente étaient en progression de 4,3 % sur un an au niveau national, contre + 1,5 % en juin 2016.

Hausse infime des taux d’emprunt

Selon le dernier baromètre Crédit Logement - CSA, le taux moyen des crédits, toutes durées confondues, a connu une hausse en mai, mais infime.

La baisse des taux pousse les français vers l’immobilier

Selon le dernier baromètre « Les Français, l’épargne et la retraite », la baisse des taux des produits d’épargne a modifié le comportement des ménages.

Les taux des crédits immobiliers sont stables

Les taux d'intérêt des crédits immobiliers accordés aux particuliers par les banques en France sont restés au même niveau au mois d'octobre, selon une étude de Crédit Logement/CSA.