L’IFI rapporte moins que l’ISF08/04/2019  



En 2017, l’ISF (l'impôt sur la fortune) a permis à l’État de récolter 4,2 milliards d'euros au titre des déclarations déposées spontanément, selon les chiffres du ministère de l’Action et des comptes publics. En comparaison, au titre de l’année 2018, les recettes comptabilisées de l’IFI se sont élevées à 1,29 milliard d'euros pour les déclarations faites spontanément. En conséquence, le différentiel de rendement entre ces deux impôts est donc de 2 935 milliards d'euros, ce qui est cohérent avec l’estimation de la Cour des comptes qui, en 2018, avait estimé la perte liée au remplacement de l’ISF par l’IFI à 3,2 milliards d’euros, d’un point de vue purement comptable.


 Autres articles sur le même sujet :
Pourquoi l’IFI rapporte plus que prévu

En 2018, le remplaçant de l'ISF rapporte bien plus que prévu : 1,2 milliard d'euros alors que Bercy tablait sur 850 millions. Pour 2019, le gouvernement mise sur 1,53 milliard d'euros.

IFI, pourquoi cela va vous coûter plus cher ?

En moyenne, les contribuables assujettis à l'IFI vont régler un peu plus de 8 300 euros au fisc par déclaration. Avec le passage de l'ISF à l'IFI, l'addition chute ainsi de près de 30 % pour les ménages concernés.

Combien rapporte vraiment la flat tax ?

Cette imposition forfaitaire de 30 % sur les revenus du capital, mise en place en 2018 en remplacement du barème progressif de l'impôt sur le revenu, a rapporté 3,5 milliards d'euros de recettes d'impôt sur le revenu, au lieu de 2,9 milliards prévus dans la loi de finances.

100 milliards d'euros de niches fiscales

Les niches fiscales ont encore de beaux jours devant elles. Selon une note de Bercy, leur montant a atteint 100,4 milliards d'euros en 2018. La loi de finance prévoit une baisse de 2 milliards d'euros en 2019.

Quoi de neuf pour l’IFI en 2019 ?

L’Impôt sur la fortune immobilière (IFI) a remplacé l’ISF en 2018 en limitant la contribution aux biens immobiliers, non affectés à l’activité professionnelle du contribuable. Il est reconduit en 2019. Avec quelques changements.

Connaissez-vous les conditions pour bénéficier du statut avantageux de loueur en meublé professionnel ?

Pour être loueur en meublé professionnel, deux conditions sont exigées : les recettes annuelles doivent dépasser 23 000 euros et représenter une part importante des revenus du foyer fiscal. Et c’est tout !