Prime exceptionnelle : combien avez-vous touché ?21/04/2019  




Sur la base des données déclarées par les employeurs, l’ACOSS – la caisse nationale des Urssaf - a dressé un bilan sur la prime exceptionnelle de pouvoir d’achat, mise en place, en réponse à la « crise des gilets jaunes » en décembre 2018, par la loi portant mesures d’urgence économiques et sociales : - 11,7 % des entreprises ont accordé la prime : les établissements de plus de 2 000 salariés ont été les plus nombreux (29,8 %) contre seulement 9,7 % des établissements de moins de 10 salariés ; - 2 millions de salariés (10,7 %) en ont bénéficié ; - le montant moyen de la prime s’est élevé à 448 € : les entreprises de moins de 10 salariés ont été les plus généreuses avec un montant moyen de 543 €, suivies de celles de 10 à 19 salariés (montant moyen de 495 €) et celles de 20 à 49 salariés (montant moyen de 442 €). Au total, le montant de la prime a été de moins de 500 € pour 61 % des salariés, et au maximum de 1 000 € pour 16,5 % d'entre eux. Les primes versées au montant maximal exonéré de 1 000 € ont représenté 37 % des primes versées, alors que celles en dessous d’un montant de 100 € n’ont représenté qu’une proportion de 1 % du total des primes versées.


 Autres articles sur le même sujet :
Qui peut toucher la prime défiscalisée ?

La prime défiscalisée bénéficiera aux salariés gagnant moins de 3 600 € par mois.

1000 euros pour se rapprocher de son travail

Une prime d'aide à la mobilité d’un montant de 1 000 € pour aider à déménager et à se rapprocher de son travail.

Prime à la conversion revalorisée

Le montant de la « prime à la casse » favorisant l’achat d’un véhicule propose varie désormais de 100 à 5 000 €.

Epargne salariale : Versements de primes record en 2018

Selon le baromètre du partage de profit du cabinet de conseil en épargne Eres, les entreprises du SBF 120 ont versé plus de 5,2 milliards d'euros de primes collectives à leurs collaborateurs en 2018.

Pourquoi l’ascenseur social est en panne ?

Les inégalités de revenu se creusent depuis les années quatre-vingt-dix et la mobilité sociale marque le pas : les personnes situées au bas de l’échelle sont désormais moins nombreuses à grimper les échelons, tandis que les plus riches conservent, dans une large mesure, leurs privilèges, selon un nouveau rapport publié par l'OCDE.

Cette mesure qui va booster l’épargne salariale

Bercy veut doubler d'ici à 2020 le nombre d'entreprises de moins de 250 salariés proposant une épargne salariale. Participation, intéressement, PEE, PERCO. On vous dit tout sur les dispositifs concernés.