Copropriété : Pourquoi les charges continuent de flamber ?21/04/2019  



Les charges de copropriété auraient augmenté en moyenne de 4 % en 2018, soit le double de la hausse enregistrée en 2017 (2 %). L’ARC explique cette augmentation par les dépenses de chauffage surtout, qui ont suivi l’envol du prix des énergies : + 22,3 % pour le fioul, + 12 % pour le gaz et + 11,5 % pour le chauffage urbain. La plupart des autres postes de dépenses (assurances, gestion, gardiennage, entretien, etc.) resteraient plutôt stables, enregistrant une légère progression de 0,8 % seulement. Le taux d’inflation publié par l’Insee sur la même période s’établit, lui, à 1,8 %, et à 1,3 % si l’on ne prend en compte que les prestations de services. L’ARC recommande donc aux copropriétaires « de réagir en demandant des explications aux syndics » si les hausses de charges qu’ils constatent ont été, l’année dernière, supérieures à 1,3 % pour les dépenses récurrentes liées aux contrats d’entretien et de maintenance ; à 1,8 % pour les contrats d’assurance ; à 2 % pour la gestion du personnel et à 2 % pour les budgets prévisionnels des exercices à venir, à périmètre de dépenses constant.


 Autres articles sur le même sujet :
En 2015, les charges de copropriété ont évolué au même rythme que l'inflation

Après une augmentation de + 5,7 % en 2013, suivie d'une baisse de - 4,9 % en 2014, les charges de copropriété de l'exercice 2015 n'ont progressé que de + 0,7 %, sensiblement au même niveau que l'inflation, c'est-à-dire relativement faible.

Quelle hausse pour les loyers "loi de 1948" ?

Les loyers des baux soumis à la loi de 1948 peuvent, sous certaines conditions, être modifiés et augmentés selon des barèmes fixés chaque année par décret. Cette année la hausse est plafonnée à 0.06%.

Copropriété : Peut-on faire payer plus un copropriétaire ?

Il n'est pas permis de faire payer un copropriétaire lorsqu'il use d'un équipement commun déjà financé par les charges de copropriété.

Pourquoi il faut immatriculer sa copropriété ?

Un nouveau site internet destiné à immatriculer les copropriétés va être lancé par le ministère du Logement, son nom : www.registre-coproprietes.gouv.fr/.

Qui sont les locataires à Paris ?

Selon une étude LocService, le budget moyen des locataires parisiens pour le logement serait de 945 €, un chiffre inférieur de 50 € de celui du loyer moyen nécessaire, qui est à 1004 €. Un résultat qui démontre un marché très tendu et une difficulté pour les locataires à trouver un bien dans leur budget. Mais quel est le profil des locataires parisiens aujourd’hui ?

Immobilier : les prix baissent, faut-il s’inquiéter ?

Selon le dernier baromètre LPI-SeLoger, les prix des logements anciens en France ont reculé en moyenne de 1% entre juillet et septembre.