Copropriété : Pourquoi les charges continuent de flamber ?21/04/2019  



Les charges de copropriété auraient augmenté en moyenne de 4 % en 2018, soit le double de la hausse enregistrée en 2017 (2 %). L’ARC explique cette augmentation par les dépenses de chauffage surtout, qui ont suivi l’envol du prix des énergies : + 22,3 % pour le fioul, + 12 % pour le gaz et + 11,5 % pour le chauffage urbain. La plupart des autres postes de dépenses (assurances, gestion, gardiennage, entretien, etc.) resteraient plutôt stables, enregistrant une légère progression de 0,8 % seulement. Le taux d’inflation publié par l’Insee sur la même période s’établit, lui, à 1,8 %, et à 1,3 % si l’on ne prend en compte que les prestations de services. L’ARC recommande donc aux copropriétaires « de réagir en demandant des explications aux syndics » si les hausses de charges qu’ils constatent ont été, l’année dernière, supérieures à 1,3 % pour les dépenses récurrentes liées aux contrats d’entretien et de maintenance ; à 1,8 % pour les contrats d’assurance ; à 2 % pour la gestion du personnel et à 2 % pour les budgets prévisionnels des exercices à venir, à périmètre de dépenses constant.


 Autres articles sur le même sujet :
Qui sont les locataires à Paris ?

Selon une étude LocService, le budget moyen des locataires parisiens pour le logement serait de 945 €, un chiffre inférieur de 50 € de celui du loyer moyen nécessaire, qui est à 1004 €. Un résultat qui démontre un marché très tendu et une difficulté pour les locataires à trouver un bien dans leur budget. Mais quel est le profil des locataires parisiens aujourd’hui ?

Immobilier : les prix baissent, faut-il s’inquiéter ?

Selon le dernier baromètre LPI-SeLoger, les prix des logements anciens en France ont reculé en moyenne de 1% entre juillet et septembre.

La taxe foncière a augmenté de 14 % en 5 ans

Selon l’UNPI, entre 2011 et 2016, la taxe foncière sur les propriétés bâties a augmenté de 14 %, en moyenne, pour les propriétaires français.

Copropriétaires : vos nouvelles obligations à partir du 1er janvier

Depuis sa parution en 2014, la loi pour l'accès au logement et un urbanisme rénové (Alur) est venue apporter son lot de nouveautés dans la gestion des copropriétés et leurs obligations. Voici les trois dispositions qui rentreront en vigueur en 2017.

Faible hausse des loyers à prévoir

L'indice de référence des loyers s'oriente en très légère hausse au dernier trimestre 2016.

Loyers en baisse à Paris

Selon l'enquête annuelle de l'Observatoire des loyers de la capitale, la hausse de loyer à la relocation a été, en moyenne, de 1,2%. Elle reste néanmoins trois fois supérieure au chiffre de l'ensemble de l'agglomération.