Immobilier locatif : Ces 28 villes qui bloquent les bailleurs05/08/2019  



Le dispositif permettant de contenir la hausse des loyers s'applique lors d'une relocation ou d'un renouvellement de bail intervenant entre le 1er août 2019 et le 31 juillet 2020. Pour rappel, le nouveau loyer ou celui reconduit ne peut excéder le dernier loyer appliqué, éventuellement révisé en fonction de la variation de l'indice de référence des loyers (IRL). Des dérogations sont possibles lorsque des travaux d'amélioration ou de mise en conformité avec les caractéristiques de décence sont réalisés par le bailleur ou lorsque le loyer est manifestement sous-évalué, ou encore pour les logements inoccupés depuis plus de 18 mois. À Paris, la règle s'articule avec le dispositif d'encadrement du niveau des loyers créé par la loi ÉLAN qui prévoit que le loyer consenti ou révisé ne doit pas dépasser un loyer maximal défini par arrêté préfectoral. À noter qu'à compter du 01.01.2020, les révisions de loyer consécutives à des travaux d'amélioration ou de mise en conformité ne pourront être opérées que si la consommation d'énergie primaire du logement est inférieure à 331 kWh par m2 et par an à l'issue des travaux dûment constatée par un diagnostiqueur agréé. La condition sera présumée remplie si la consommation en énergie primaire avant les travaux constatée par un diagnostic de performance énergétique était inférieure à ce seuil.


 Autres articles sur le même sujet :
Un outil pour connaître ses rendements locatifs

Un nouvel outil permet de mieux connaître le marché locatif. Il s'agit de l'observatoire des statistiques des locations (OSLO).

Une prime pour inciter les bailleurs à louer à des prix abordables

L'Agence nationale de l'habitat annonce le versement d'une prime de 1 000 € aux propriétaires-bailleurs qui effectuent des travaux de rénovation permettant d'améliorer la consommation énergétique et qui s'engagent à proposer leur bien à un loyer abordable à des personnes aux ressources modestes.

L’investissement locatif reste un placement sûr

L’investissement dans l’immobilier locatif reste un placement sûr pour les Français, selon l’Observatoire UFF-IFOP de la clientèle patrimoniale.

Le marché locatif est enrhumé depuis cet hiver

Après plusieurs années d’une dépression renforcée par des dispositions publiques défavorables, le marché locatif privé avait retrouvé un niveau d’activité soutenu depuis 2015.

Les loyers "loi de 1948" restent stables

Les augmentations des loyers des logements régis par la loi du 01/09/1948 sont déterminées chaque année par décret et interviennent au 1er juillet.

Qui sont les locataires à Paris ?

Selon une étude LocService, le budget moyen des locataires parisiens pour le logement serait de 945 €, un chiffre inférieur de 50 € de celui du loyer moyen nécessaire, qui est à 1004 €. Un résultat qui démontre un marché très tendu et une difficulté pour les locataires à trouver un bien dans leur budget. Mais quel est le profil des locataires parisiens aujourd’hui ?