Les menaces de la Chine vont-elles faire plonger les marchés ?05/08/2019  



La Chine restait jusqu’à maintenant plutôt discrète et mesurée dans ses décisions de rétorsions envers les Etats-Unis mais la dernière menace de Donald Trump d’imposer des droits de douane sur les 300Mds$ d’importations sur lesquels aucune taxe n’est encore appliquée à forcer la Chine à agir.

Le parti chinois a décalé son point pivot proche des 7 pour un dollar et a laissé sa monnaie se déprécier face au billet vert lorsque les marchés ont vendu fortement le Yuan, le faisant tomber au plus bas de 11 ans face au dollar. Laisser dévaluer sa monnaie permet aux exportateurs chinois de réduire l’ampleur des droits de douane Américains.

Par ailleurs les pouvoirs chinois ont demandé aux organisations agricoles de ne plus acheter de produits agricoles américains. Alors que Donald Trump accusait déjà la Chine de dévaluer sa monnaie et de ne pas tenir ses promesses sur les achats de produits agricoles, il n’y a plus de doutes possibles et les agissements de la Chine pourraient forcer le président américain à accentuer ses menaces.

Donald Trump ne devrait pas essayer de calmer le jeu car la hausse des tensions entre les deux premières puissances mondiales devrait amener d’avantage d’incertitudes sur la croissance et forcer la réserve fédérale américaine à baisser à nouveau ses taux lors du prochain FOMC prévu les 17 et 18 septembre prochain.

En effet, la principale raison énoncée par Jerome Powell afin de justifier une baisse de taux, au-delà de la faible inflation, est la menace de la guerre commerciale. Les probabilités d’une baisse de taux en septembre sont d’ailleurs maintenant à 100% (25% pour une baisse de 50pdb et 75% pour une baisse de 25pdb. Données Fedwatch CME du 05/08).

Au-delà du conflit commercial et les probables nouvelles menaces d’un côté comme de l’autre durant la semaine, nous resterons attentifs aux nombreuses publications économiques, avec une attention particulière apportée aux données sur le commerce extérieur en Chine, ainsi qu’à la balance commerciale globale mais également avec les Etats-Unis.


 Autres articles sur le même sujet :
Les marchés entrent dans une nouvelle séquence

Il a fallu les très bons chiffres de l’emploi américain publiés ce vendredi après-midi pour que les investisseurs aient une visibilité un peu plus forte de l’intervention prochaine de la FED.

Les valeurs mobilières sont délaissées

En 2004, un quart des ménages en métropole détenait des valeurs mobilières ; ils ne sont plus qu’un sur six début 2015 (16,5 %).

Marchés : pourquoi il faut miser sur les obligations

Les obligations deviennent un actif de plus-value et non un actif de portage.

Vers la fin de l'application des taux historiques de CGS pour les placements

La loi de finance prévoit une hausse de la CSG à compter du 1er janvier 2018 et la fin progressive de l'application des "taux historiques" sur les produits des PEA, la participation, les PEE et autres produits de placement.

Les trois principaux risques qui guettent les investisseurs en 2017

Une remontée trop vive des taux d'intérêt, une réappréciation brutale des prix des actifs, des excès d'endettement et une concurrence réglementaire accrue constituent les principaux risques pour 2017 relevés par l'Autorité des marchés financiers (AMF).

Rebranding à la bourse de Paris

Adieu Alternext et le Marché libre, désormais il faudra parler d’Euronext Growth" et d’Euronext Access".