Banque : Les tarifs qui grimpent et les autres07/10/2019  



Pour la Fédération bancaire française (FBF) le poids des services financiers est plutôt stable sur la durée, et ne représente que 0,4 % du panier moyen des ménages.

Une tendance confirmée par le rapport annuel de l'Observatoire des tarifs bancaires qui ne constate aucune hausse tarifaire pour huit des treize tarifs composant l'extrait standard présenté de façon identique dans toutes les plaquettes tarifaires des établissements bancaires, ce qui tend à confirmer que les banques françaises ont tenu leur engagement de geler leurs tarifs en 2019. Cinq tarifs ont même baissé (abonnement permettant de gérer ses comptes sur Internet, alertes sur la situation de compte par SMS, cartes de paiement internationale à débit différé, cartes de paiement à autorisation systématique, frais de mise en place d'un prélèvement).

Cela étant, dans la période précédente, entre 2017 et 2018, cinq de ces tarifs avaient augmenté. S'agissant de la question sensible des frais d’incidents bancaires, l'OTB observe que les tarifs liés à un encadrement législatif ou réglementaire sont assez homogènes d’un établissement à l’autre et quasiment toujours au montant du plafond. Il relève néanmoins de larges dispersions tarifaires pour d’autres frais d’incidents, notamment les lettres sur compte débiteur ou lettres d’information préalable, dont le tarif varie entre la gratuité et 24 €, et peu d’évolutions tarifaires à la baisse. Toutefois, ces disparités voient leurs effets limités du fait de l’inclusion de ces frais dans le périmètre des plafonnements globaux mis en place par les banques pour les clients fragiles.


 Autres articles sur le même sujet :
Combien rapportent vraiment les comptes de dépôts bancaires ?

Ce n'est pas vraiment une surprise, le taux moyen de rémunération des dépôts bancaires est proche du zéro.

Assurance vie : La collecte progresse encore en juin 2019

Selon la Fédération des assureurs, pour le mois de juin 2019, la collecte nette de l’assurance-vie s’établit à 2,4 milliards d’euros.

Épargne : Ce que les Français possèdent vraiment

Selon l’Observatoire de l’épargne réglementée, le patrimoine financier des ménages dépasse désormais les 5 000 milliards d’euros et l'épargne réglementée croît significativement.

Nouveau bond pour l'épargne de précaution

Face à une crise sanitaire et économique sans précédent, le Livret A joue son rôle traditionnel de valeur refuge de l’épargne française.

La situation financière des ménages s'améliore

En juillet, le solde d'opinion des ménages sur leur situation personnelle future s'améliore légèrement tandis que celui sur leur situation personnelle passée est stable.

Non, le prélèvement à la source ne va pas rendre le crédit plus difficile

Selon la Fédération bancaire française, le prélèvement à la source n'est pas de nature à modifier la capacité de remboursement et le taux maximum d'endettement calculé au cas par cas par les établissements bancaires lors de l'octroi du crédit".