Le marché du logement neuf plus que jamais affecté par le manque d’offre18/11/2019  



Au troisième trimestre 2019, les promoteurs n’ont mis en vente que 20 000 logements neufs soit 5 000 de moins qu’en 2018.

L’offre à la vente de logements neufs baisse donc de 14 % et le stock est inférieur à 9 mois de vente dans plusieurs métropoles majeures (Ile de France, Rennes, Nantes, Strasbourg, Montpellier ou Rennes). Il y avait 60 000 logements en projets début 2018 ; il n’y en a plus que 45 000 aujourd’hui.

Cette baisse de l’offre a deux explications : la délivrance des permis de construire dans le collectif est en chute libre (en moyenne annuelle, ce sont 40 000 logements collectifs autorisés en permis de moins qu’il y a deux ans) : nombre d’élus locaux, à l’approche des élections municipales, ne souhaitent pas accorder de permis de construire par crainte de l’impopularité et des recours. Ensuite, lorsque les PC sont délivrés, les coûts de travaux trop élevés, la disponibilité de plus en plus réduite des entreprises du bâtiment ou encore les recours de voisinage, freinent les mises à l’offre de nouveaux logements.

Il en résulte une forte baisse des mises en chantier et une tension sur les prix des logements neufs qui augmentent en moyenne de 4,7% au niveau national par rapport au T3 2018, dans un secteur de l’immobilier où, globalement, les prix progressent plus vite que l’inflation, notamment du fait de la faiblesse des taux d’intérêt.


 Autres articles sur le même sujet :
Un site pour acheter du neuf

Le réseau immobilier l’Adresse annonce le lancement de son site www.ladresse-neuf.com, destiné à donner un accès rapide et précis à près de 2 000 programmes neufs de 190 promoteurs partout en France.

Les taux se stabilisent

L'Observatoire Crédit Logement, qui publiait en fin de semaine dernière, les résultats du troisième trimestre, estime que les taux ont fini par cesser d'augmenter pour retourner à leur bas niveau de début d'année.

Les loyers sont stables

Au troisième trimestre 2015, l'indice de référence des loyers est quasi stable.

Les APL baissent de 5 euros par mois

Les aides personnalisées au logement (APL), qui bénéficient à 13 millions de personnes, dont 800 000 étudiants, baissent de cinq euros par mois, à compter du 1er octobre.

Les prix des logements sont stables

Au deuxième trimestre 2015, les prix des logements sont quasi stables (+0,1 %) par rapport au trimestre précédent (données brutes).

Immobilier : L’Insee confirme la hausse

Nouvelle hausse des prix des logements anciens et du volume de transactions au premier trimestre 2017.